• antichat connexion

    Mes murs sont barbouilles d’affiches de l’integralite des couleurs ou on s’en devoile de l’ensemble des couleurs, sans jeu de mots.

    Mes murs sont barbouilles d’affiches de l’integralite des couleurs ou on s’en devoile de l’ensemble des couleurs, sans jeu de mots.

    Qui n’a jamais le parti – le programme – sa profession de foi ?

    Qui n’est pas socialiste ou radical ou progressiste ou liberal ou « proportionnaliste » – le soir cri du jour ? C’est la grande maladie du siecle, votre abnegation du moi. On est d’une association, d’un syndicat, d’un parti ; on partage l’opinion, les convictions, la regle de conduite d’autrui. On reste le mene, le suiveur, le disciple, l’esclave, pas soi-meme.

    Il en coute moins, c’est bon. Appartenir a 1 parti, adopter le programme d’un autre, se regler sur une ligne de conduite collective, cela evite de penser, de reflechir, de se coder des idees a https://datingmentor.org/fr/antichat-review/ soi. Cela dispense de reagir avec soi-meme. C’est le triomphe d’la fameuse theorie du « moindre effort », Afin de l’amour de laquelle on a devoile et fait tant de betises.

    Certains appellent ceci vivre.

    C’est bon, le mollusque vit, l’invertebre vit ; le plagiaire, le copiste, le radoteur vivent ; le mouton de Panurge, le faux frere, le medisant, et le cancanier vivent. Laissons-les et songeons, nous, non juste a vivre, mais bien a nous « sentir vivre ».

    II. Se sentir vivre votre n’est jamais seulement avoir conscience qu’on accomplit regulierement les fonctions conservatrices de l’individu et, si l’on veut, de l’espece. Se sentir vivre ce n’est gui?re non plus accomplir les gestes de sa life selon votre trace beaucoup delimite, d’accord au milieu des deductions d’un livre savant ecrit par quelque auteur ne connaissant d’une life que des cornues, les creusets et les equations.