• militarycupid avis

    Adolescence lesbienne: ces jeunes meufs qui se sentent «seules au monde»

    Adolescence lesbienne: ces jeunes meufs qui se sentent «seules au monde»

    Christelle Lebreton, auteure et chercheuse

    C’est officiel: tres peu de femmes quebecoises connues du grand public s’affichent bas et vraiment en tant que lesbiennes. Pour une Ariane Moffatt, combien de Dany Turcotte, Alex Perron et autres Jasmin Roy? Quel impact Afin de des jeunes filles d’aujourd’hui? C’est precisement le sujet que pose l’auteure et chercheuse Christelle Lebreton, qui publie ces jours-ci un rare ouvrage en la matii?re: Adolescences lesbiennes, de l’invisibilite a la reconnaissance, a toutes les Editions du remue-menage. Cinq points pour saisir 1 enjeu dont on cause trop minimum.

    Gaie, mais nullement lesbienne

    Pour sa these de doctorat (a l’origine du livre en question), Christelle Lebreton, avec ailleurs sociologue et chargee de cours en travail social et sciences humaines a militarycupid l’UQAM, a rencontre 20 participantes de 18 a 26 ans. Du nombre, deux se definissent comme bisexuelles, chacune des autres comme lesbiennes. «Mais elles n’aiment jamais le mot», precise l’auteure. A cause de sa «connotation negative», parce que «ca a trop longtemps servi a denigrer», paraphrase-t-elle, les 18 filles preferent juste affirmer: «j’aime nos filles», ou encore «je suis gaie». Au moment oi? sont-elles sorties du placard? Bon nombre entre 15 et 18 annees (2 sur 3), une poignee (17 %) apres 19 annees, et bien moins (14 %) avant 15. En moyenne, ca leur a retourne 5 ans, apres avoir retourne conscience de leur homosexualite, pour se devoiler. Pourquoi tant de temps? C’est votre que la chercheuse a cherche a saisir.

    Heterosexisme

    La repose une des sources du probleme, croit-elle. «Nos representations sociales, les remarques qu’on s’fait de l’amour, de la relation amoureuse, a l’adolescence, paraissent exclusivement heterosexuelles», dit-elle. Qu’il s’agisse d’une litterature, du cinema, ou d’la tele, les scenarios amoureux sont toujours tres stereotypes. Et c’est ca, l’heterosexisme, dit-elle : quand ces stereotypes deviennent les modeles.